Association Insolites Batisseurs

Mangrove : une source de vie à l’agonie
Accueil > Actualités > Mangrove : une source de vie à l’agonie

Mangrove : une source de vie à l’agonie

26 juillet
Mangrove : une source de vie à l’agonie

La mangrove, écosystème précieux pour de nombreuses populations locales, s’est réduite de 30% au cours des trois dernières décennies et continue de régresser au rythme inquiétant de 1 à 2% par an, disparaissant trois à cinq fois plus vite que les pertes forestières mondiales.

Véritable réserve de biodiversité, cette forêt semi-aquatique abrite de nombreuses espèces animales, notamment des espèces en voie d’extinction, et constitue un vivier marin indispensable à l’alimentation des populations locales. Barrière naturelle contre les phénomènes climatiques extrêmes comme les ouragans ou les tsunamis, elle absorbe également le carbone à un taux 50 fois supérieur à celui des forêts terrestres.

Ces zones semi-immergées permettent la production de multiples produits comme le bois de chauffe, du miel et des plantes médicinales. Au Sénégal comme dans de nombreux autres pays, préserver la mangrove est une question de survie.

Pourtant aujourd’hui, en raison de la surexploitation forestière, de la surpêche et de la pollution engendrée par l’aquaculture, certaines régions ont perdu jusqu’à 80% de leurs mangroves. Parmi les zones subsistantes, plus de 50% sont en mauvais état. Le Sénégal, particulièrement touché par la sécheresse, a perdu 40% de ses superficies de mangrove depuis les années 1970.

A Dakar, ville particulièrement sensible à la surexploitation des palétuviers et aux phénomènes climatiques côtiers, l’association de préservation de l’environnement Océanium a replanté plus de 10 000 hectares de mangroves depuis 2009.

Pour en savoir plus