Association Insolites Batisseurs

La monoculture d’huile de palme.
Accueil > Actualités > La monoculture d’huile de palme.

La monoculture d’huile de palme.

16 juillet 2015
La monoculture d’huile de palme.

Toutes les 3 minutes, en Indonésie, l’équivalent d’un terrain de football est rasé pour de l’huile de palme.

Cette huile richement utilisée dans les mets du monde est aussi présente dans nos apéritifs, nos biscottes, nos confiseries et desserts. Le débat se porte donc bien au-delà de notre pot de pâte à tartiner.
La demande toujours croissante en huile de palme de la part des pays émergents mais aussi de l’Europe accroît la déforestation de forêts humides et continue de décimer l’habitat naturel de milliers d’animaux.

Convertir une forêt tropicale en monoculture industrielle est un fléau écologique.

La conversion de 50 hectares de forêt en monoculture de palmiers à huile entraîne la perte de 820 espèces d’arbres, mais également une réduction de 80 % à 90 % du nombre des espèces d’oiseaux, de papillons et de mammifères.
Aujourd’hui, il ne reste plus que 6 500 orangs-outans à Sumatra et 60 000 à Bornéo.

Un autre modèle de développement est possible, basé sur une impérative planification nationale et transnationale.
Choisir des terres déjà défrichées pour l’agriculture, avec un modèle agricole de type agro-foresterie ou de mosaïques paysagères, ménager des corridors permettant le déplacement des populations animales, limiter l’usage de pesticides en impliquant le développement socio-économique des communautés locales serait impératif.

Mais au delà des modèles de développement possible, une réorientation de nos modes de consommation permettrait de sauver une partie de nos cousins lointains.

En savoir plus