Association Insolites Batisseurs

Faire face à l’agriculture industrialisée
Accueil > Actualités > Faire face à l’agriculture industrialisée

Faire face à l’agriculture industrialisée

2 novembre 2015
Faire face à l’agriculture industrialisée

Pour pallier la faim et nourrir la population mondiale qui est passée de 2 à 7 milliards en moins de 100 ans, on assiste à une industrialisation de l’agriculture (forte mécanisation, utilisation d’intrants chimiques et monoculture), alors que la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a prouvé que l’agriculture biologique pouvait nourrir le monde.

L’agriculture industrialisée entraine des émissions de gaz à effet de serre, l’appauvrissement de la biodiversité, la destruction d’écosystèmes, une augmentation de l’injustice sociale vis-à-vis de l’agriculture familiale, mais aussi une toxicité de l’alimentation.

Sur la scène politique, le Parlement européen a rejeté le mercredi 28 octobre la proposition de loi qui visait à laisser la liberté aux Etats membres de l’UE de refuser l’importation sur leurs territoires de produits OGM destinés à l’alimentation humaine et animale et ce malgré l’autorisation de l’autorité européenne de sécurité des aliments. Pour la majorité des eurodéputés, le dispositif aurait été un ‘retour en arrière’ vers davantage de contrôles au sein de l’Union, ce qui aurait été contraire aux principes du marché intérieur.

Il est cependant important de préciser que dans le cadre du traité de libre-échange transatlantique en cours de négociation entre l’UE et les Etats-Unis, si les pays membres de l’UE n’obtiennent pas la possibilité de refuser l’importation de denrées génétiquement modifiées, une voix royale sera ouverte pour l’entrée des pesticides en Europe. En effet ce traité prévoit de limiter les barrières économiques entre les deux superpuissances ; or les Etats-Unis autorisent des dizaines de pesticides actuellement interdits au sein de l’UE.

Pour en savoir plus