Association Insolites Batisseurs

Au Maroc

Au Maroc

Les prix des voyages s’élèvent à 500 € pour les voyages all inclusive, à 800 € pour les voyages d’aventure, et jusqu’à 2500 € pour les voyages sur mesure.
Si les retombées en valeur absolue sont plus importantes pour un voyage sur mesure, ce sont pour les voyages d’aventure que les retombées pour le Maroc sont les plus importantes : 70% des dépenses réalisées sur place « restent » au Maroc, contre 60% pour un séjour all inclusive. Mais l’impact du volume de voyageurs relativise ces résultats : on comptabilise 300 000 voyageurs par an en all inclusive, contre 2000 voyageurs par an pour les autres types de séjours.

Voyage sur mesure

La diversité des prestations existantes pour ce type de séjour rend son analyse complexe. L’organisation du voyage est l’un des éléments principaux de la chaîne de valeur, en lien avec les coûts de fonctionnement importants du réceptif local. L’hébergement et la restauration sont les postes de dépense principaux : le choix des hôtels joue un rôle clé dans la répartition des retombées. De nombreuses fuites (dépenses touristiques qui échappent au pays de destination) ont lieu, notamment en ce qui concerne les transports aériens et terrestres. Par ailleurs, l’Etat marocain capte une part importante des retombées à tous les niveaux de la chaîne de valeur.

Voyage d’aventure

Ce type de séjour se caractérise par un fort impact local. Très peu de fuites interviennent au niveau des prestations terrestres ; les dépenses ont un impact direct sur des personnes physiques : emploi de populations rurales, achats aux vendeurs locaux, etc. Les retombées sont réparties géographiquement et les revenus générés sont partagés entre de multiples acteurs. La forte saisonnalité limite toutefois l’impact économique local durable.

Voyage « all inclusive »

Ce type de séjour se caractérise par un impact de longue durée et un fort investissement dans l’économie marocaine : location ou achat d’immobilier, création d’emplois, achats à des prestataires et fournisseurs locaux, affrètement d’avions. Les retombées économiques sont localisées géographiquement et centralisées en terme de prestataires, mais il existe des retombées indirectes plus difficiles à évaluer, telle la redistribution des revenus par les salariés vers leurs familles en zones rurales.

Les leviers d’amélioration

Les leviers identifiés pour améliorer les retombées économiques locales :

- privilégier une compagnie aérienne marocaine (60% de retombées supplémentaires pour le Maroc)
- privilégier des hébergements appartenant à des investisseurs marocains

La quasi-totalité des vols s’effectue avec Royal Air Maroc, l’enjeu est désormais de faire face à la concurrence du low-cost, dont les retombées sont moindres, notamment pour les salariés.

En termes d’hébergement, la marge de progression est forte : dans le cadre des voyages sur mesure, seulement 55% des nuits sont effectuées dans des hôtels appartenant à des Marocains.

La stratégie d’approvisionnement est une question centrale, à déterminer selon le choix que l’on fait d’encourager une dynamique de formalisation de l’économie, dans des circuits sur lesquels l’État est en mesure de prélever des taxes, ou de privilégier un impact plus ciblé localement, en limitant les intermédiaires pour soutenir les petits producteurs.

L’enquête menée auprès de clients montre que les dépenses hors forfait ont un impact très important.

Pour aller plus loin

Cette étude sera menée sur d’autres destinations, afin de faire apparaître d’autres leviers d’amélioration.